Tribunal des conflits

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en septembre 2021

Sommaire

Le tribunal des conflits, créé par une loi du 24 mai 1872, est une haute juridiction chargée de résoudre les conflits de compétence entre les juridictions de l'ordre judiciaire (tribunal, cour d'appel, Cour de cassation) et celles de l'ordre administratif (tribunal administratif, cour administrative d'appel, Conseil d'État). Son action se limite, en principe, à désigner la juridiction compétente mais, parfois, il juge au fond.

Les règles de fonctionnement, de procédure et de compétences du tribunal des conflits ont été modifiées par l’article 13 de la loi du 16 février 2015 et le décret d’application du 27 février 2015.

Composition et fonctionnement du tribunal des conflits

Le tribunal des conflits est une juridiction composée paritairement de membres du Conseil d'État (ordre administratif) et de la Cour de cassation (ordre judiciaire).

Il comprend 8 juges, désignés, par scrutin majoritaire et secret, pour trois ans renouvelables : 4 membres du Conseil d'État élus par l'assemblée générale du Conseil d'État et 4 (magistrats du siège) membres de la Cour de cassation, élus par les magistrats du siège.

Le tribunal des conflits fonctionne comme suit :

  • Il ne siège pas de façon permanente et se réunit une fois par trimestre.
  • Ses séances sont publiques.
  • Il siège au Conseil d'État, 1 place du Palais Royal à PARIS (75100).

Tribunal des conflits et attributions

Le tribunal des conflits a pour missions :

Le règlement des conflits dits positifs

Cela consiste à résoudre les conflits de compétence entre une juridiction de l'ordre judiciaire qui a été saisie et une juridiction de l'ordre administratif qui conteste la compétence de la juridiction judiciaire. C'est l'administration, par l'intermédiaire du préfet, qui conteste cette compétence que ne décline pas le juge judiciaire, en saisissant le tribunal des conflits (« élévation du conflit »).

Le règlement des conflits dits négatifs

Les juridictions des deux ordres déclinent leur compétence au profit de l'autre sur un même litige. Dans ce cas, chaque partie peut saisir le tribunal des conflits afin qu'il règle le conflit de compétence.

Le règlement des dénis de justice

Le tribunal des conflits se prononce sur le fond lorsque deux juridictions de chacun des deux ordres ont rendu des décisions au fond contradictoires qui conduisent à un déni de justice. Le justiciable peut ainsi saisir le tribunal des conflits qui statue directement sur le fond du droit.

Le recours en responsabilité pour durée excessive des procédures

Depuis 2015, le tribunal des conflits a la compétence pour traiter les recours en responsabilité pour durée excessive des procédures, c'est-à-dire qu'il est compétent pour les actions en indemnisation du préjudice découlant d’une durée totale excessive des procédures afférentes à un même litige et conduites entre les mêmes parties devant les juridictions des deux ordres : administratif et judiciaire.

Lire l'article Ooreka

Procédure devant le tribunal des conflits

Le tribunal des conflits peut être saisi par :

  • le préfet dans le cas d'un conflit positif ;
  • les justiciables en cas de conflit de décision ou de conflit négatif ou le recours en responsabilité pour durée excessive des procédures. Les justiciables ont l'obligation d'avoir l'assistance d'un avocat au Conseil d’État et à la Cour de cassation.

Les décisions du tribunal des conflits ne sont pas susceptibles d'appel, ni de pourvoi. Elles peuvent faire l'objet d'un recours en interprétation et en rectification.

Télécharger le document Ooreka

 

Justice

Justice : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le fonctionnement judiciaire
  • Les infos essentielles sur les intervenants
  • Des conseils pour saisir la justice
Télécharger Mon Guide

Ces pros peuvent vous aider