Conduire pieds nus

Sommaire

En été, alors que de nombreux automobilistes sont tentés de conduire sans chaussures, une éternelle question hante nos esprits : peut-on conduire pieds nus ?

Pour beaucoup, conduire pieds nus relève du confort, quand d'autres y voient davantage une question de sécurité par rapport à des tongs ou à des talons leur semblant peu rassurants au volant. Quant aux vacanciers rentrant de la plage, ils évoquent une notion de praticité. Bien que tous les adeptes de ce comportement ne le considèrent pas comme dangereux, peut-on se permettre pour autant de conduire pieds nus ? Réponse dans notre article !

Conduire pieds nus : que dit la loi ?

Avant de se demander si l'on préfère conduire pieds nus ou en chaussures, la véritable question est de savoir ce que l'on a le droit de faire. Là est tout le débat : aucune loi ne semble prévoir précisément ce type de comportement !

Un texte cependant pourrait concerner le cas de la conduite pieds nus, à savoir l'article R 412-6 du Code de la route :

« Tout véhicule en mouvement ou tout ensemble de véhicules en mouvement doit avoir un conducteur. […] Tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d'exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent. Ses possibilités de mouvement et son champ de vision ne doivent pas être réduits par le nombre et la position des passagers, par les objets transportés ou par l'apposition d'objets non transparents sur les vitres. »

En clair, rien ne doit gêner la conduite d'un véhicule ; ce qui pourrait potentiellement inclure la manière dont est chaussé le conducteur. Pourtant, rien ne réglemente réellement ce comportement. Et comme tout ce qui n'est pas interdit est autorisé, la conduite pieds nus devrait donc être autorisée !

Sanctions possibles de la conduite pieds nus

Méfiance cependant, car un policier peut estimer que le port de chaussures est primordial pour « exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres ». Ainsi, bien que l'article R 412-6 du Code de la route signifie qu’il n’existe pas de disposition réglementant le port de chaussures du conducteur, certains policiers sanctionnent malgré tout ce type de comportement.

En effet, le texte en question peut sanctionner de nombreux comportements, à l'instar de l'usage des téléphones portables au volant, et permet donc également de punir la conduite pieds nus. Ainsi, si l'on se fait arrêter par un policier à cheval sur ce principe, l'automobiliste risque :

  • une contravention de 2e classe équivalente à une amende maximale de 150 € ;
  • l'immobilisation de son véhicule.

Conduire pieds nus : le bon sens fait loi

Si l'on met de côté cette zone d'ombre juridique, le bon sens fait loi !

Conduire pieds nus est-il plus dangereux que de conduire en tongs, en talons aiguilles ou même, à une autre saison, en après-ski ? Un conducteur doit surtout faire preuve de bon sens et éviter à tout prix de multiplier les risques d'accidents.

Pour approfondir le sujet :

Aussi dans la rubrique :

Contraventions

Sommaire