Dépôt de plainte en commissariat : ne pas attendre pour rien

Sommaire

Dans certains commissariats, les files d'attente sont longues. Ainsi, pour éviter de faire la queue pour rien, renseignez-vous sur la nature de la faute et sur les documents justificatifs à amener.

Vérifier la nature de la faute

Vous ne pouvez porter plainte que si vous êtes victime :

  • d'une contravention ;
  • d'un délit ;
  • d'un crime.

En effet, la faute pour laquelle vous vous présentez au commissariat ou à la gendarmerie doit revêtir une qualification pénale et non civile. Cela signifie que :

  • les faits en question doivent être incriminés par un texte prévoyant une peine ;
  • en l'absence de ce type de texte, la faute est de nature civile et un dépôt de plainte est inutile, vous devez vous tourner vers le tribunal judiciaire.

Exemple :

  • Votre voisin a trébuché sur votre barrière et l'a brisée :
    • Vous ne pouvez pas porter plainte, cette maladresse est une faute civile.
    • Votre voisin doit néanmoins vous dédommager.
    • S'il refuse, vous devez vous tourner vers les juridictions civiles.
  • Votre voisin détruit volontairement votre barrière, vous pouvez porter plainte pour destruction, détérioration et dégradation de biens privés.

Vérifier quels documents justificatifs amener

Fraude à la carte bleue, vol d'un paquet dans votre boîte aux lettres, etc. Vous aurez parfois besoin de documents pour étayer votre plainte :

  • Pour savoir quels documents vous seront nécessaires, vous pouvez téléphoner au commissariat avant de vous y rendre. Vous éviterez ainsi les allez et retours, les pertes de temps et du stress inutile.
  • En toutes circonstances, vous devez vous munir de votre pièce d'identité.